MENU
Plan de travail 1 Plan de travail 1 Plan de travail 1

2017 :

L’ enquête lancée par Social Builder donne la parole aux étudiant.e.s des écoles tech et numériques afin qu’ils.elles partagent leur vécu sur leur environnement de formation.

Cette étude sur le sexisme dans les formations tech et numériques est le résultat d’une enquête menée par Social Builder. Alors que le secteur du numérique cherche à attirer plus de femmes, et propose des actions en faveur de la mixité et de la diversité, cette enquête montre que le sexisme reste important dans les formations tech et numérique.

Retour sur l'étude "Sexisme dans les formations tech, 2017​"

Tu n’oublies jamais que tu es une femme, pas un être humain. Cela passe le plus souvent par des blagues. Et, puis, il y a une vraie suspicion sur tes capacités parce que tu n’es pas pareil que le reste du groupe. Séverine, 28 ans

Quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place ?

Social Builder a pu mettre en avant des bonnes pratiques structurelles nécessaires, comprenant la formation des personnels encadrant, la sensibilisation des étudiant.e.s ou encore une position forte des directions d’établissements dans la mise en œuvre de politiques dédiées à la diffusion d’une culture de l’égalité à travers divers axes, notamment :

  • Un sexisme bien présent malgré une certaine culture de l’égalité
  • L’orientation vers la tech et le numérique : un chemin genré
  • Une filière de formation et un secteur largement masculin qui favorisent certains
  • La culture “Geek”, bouc émissaire ou facteur aggravant
  • Une nécessité d’accompagner la mixité
Femme en Formation Référente Digital chez Social Builder

Les grands enseignements de l'étude

Une question propre au secteur du numérique se pose, notamment à l’aune de l’actualité récente et de certains résultats obtenus : la “culture geek” est-elle un facteur aggravant à l’expression du sexisme dans les formations aux métiers du numérique ?

Alors que le secteur du numérique cherche à attirer plus de femmes, et propose des actions en faveur de la mixité et de la diversité, cette enquête montre que le sexisme reste important dans les formations tech et numériques. 7 femmes sur 10 déclarent avoir été l’objet d’agissements sexistes pendant leur formation, allant des blagues aux remarques sexistes sur leurs compétences, jusqu’au harcèlement sexiste, voire sexuel.

Cette enquête apporte un éclairage sur les différences entre les formations, par typologies d’écoles et par niveaux de mixité. Grâce à l’étude des résultats et à l’éclairage apporté par Isabelle Collet. Social Builder a pu mettre en avant des bonnes pratiques structurelles nécessaires, comprenant la formation des personnels encadrant, la sensibilisation des étudiant.e.s ou encore une position forte des directions d’établissements dans la mise en oeuvre de politiques dédiées à la diffusion d’une culture de l’égalité.

Notre étude " Sexisme dans les formations tech, 2017"

Afin de sensibiliser le plus grand nombre aux biais sexistes dans les écoles et les formations au métiers du numérique, nous mettons à disposition notre étude "Sexisme dans les formations tech, 2017"

Egalité F/H :

Ce guide est un outil destiné aux collaborateur.rice.s qui souhaitent développer la place des femmes au sein des organisations. Pensé comme un véritable outil d’empowerment, ce guide vise également à diffuser une culture de l’égalité à travers de contenus informatifs sociologiques, culturels et juridiques. Il s’inscrit dans l’opération « Monster innovation » menée avec Monster Worldwild.

Retour sur le guide égalité F/H : faire bouger les lignes​

Je pense que la problématique doit être prise dans les deux sens. Faisons changer le regard masculin sur les prétendues «faibles femmes» soumises à leurs hormones, incapables de prendre une décision car trop émotives...

Comment actionner l’empowerment des femmes dans les organisations ?

  • Concilier vie personnelle et vie professionnelle 
  • Déjouer le sexisme 
  • Obtenir une promotion 
  • Négocier une augmentation de salaire

Comment diffuser une culture de l’égalité dans l’environnement professionnel ?

  • Mettre l’égalité en valeur pour améliorer la satisfaction au travail
  • Adopter une posture et un discours inclusifs
  • Développer et actionner son réseau 
  • Être leadeur.se dans son entreprise

Le cas particulier des secteurs scientifiques et numériques

  • Déjouer l’orientation genrée 
  • Déjouer les stéréotypes 
  • Développer la mixité dans le numérique

Et dans le secteur de la

Retour sur l'opération : méthodologie et objectifs

Les phases de l'opération :

// Observer : Réalisation d’une étude axée sur l’empowerment des femmes en entreprise. 

// Apprendre : Identification et mise en avant d’actions innovantes d’entreprises en matière d’égalité F/H. 

// Agir : Rédaction d’un guide de bonnes pratiques pour outiller et accompagner les femmes, les collaborateur.rice.s et les entreprises

Groupe de femmes networking

Les objectifs de l'opération :

1 // Identifier et valoriser les meilleures pratiques des entreprises en matière d’égalité professionnelle

2 // Faire émerger des solutions concrètes à mettre en œuvre dans les entreprises

3 // Outiller et accompagner les femmes, les collaborateur.rice.s et les entreprises dans la concrétisation de l’égalité professionnelle

4 // Favoriser et faciliter le partage de bonnes pratiques entre les entreprises et la prise en main des outils proposés

5 // Inspirer et encourager toutes les parties prenantes à s’engager pour l’égalité femmes-hommes

Webinar Monster : «Egalité professionnelle F/H : conseils pour gagner en capacité d'action !»

Notre guide " Egalité F/H : faire bouger les lignes"

Afin de sensibiliser le plus grand nombre aux inégalités sexistes, nous mettons à disposition notre guide " Egalité F/H : faire bouger les lignes"

IA ET SEXISME :

L’humain ou l’intelligence artificielle, lequel débiaiser ?

Notre rapport IA et sexisme rédigé avec Politiqu’elles, suite à la journée nationale contre le sexisme du 24.01.19, a pour objectif de répondre à cette question en proposant des actions concrètes pour neutraliser les biais de sexe dans l’IA.

Retour sur l'étude IA et sexisme : réduire les biais sexistes

LA FÉMINISATION DES MÉTIERS DU NUMÉRIQUE

La féminisation des métiers du numérique permettrait de répondre à deux problématiques. Celle du rééquilibrage de la représentation des femmes dans le numérique, pour amorcer un environnement inclusif, propice à la performance. Ensuite, celle des injections de biais dans les algorithmes.

Diversifier les profils dans le numérique,pourrait permettre une diminution de ces biais. Et cela passe par l’intégration ainsi que le maintien des femmes dans les formations et les métiers du numérique.

LA SENSIBILISATION DU GRAND PUBLIC​

Promouvoir la place des femmes dans les métiers du numérique et à tous les niveaux car seulement 33% des emplois du numérique sont occupés par des femmes et en majorité dans les fonctions support.

Seulement 9% des start-ups sont dirigées par des femmes.

Seulement des start-ups sont dirigées par des femmes.

Les quatre axes du rapport

La féminisation des métiers du numérique est un pré-requis pour le développement d’IA non biaisées. En effet, l’IA est le reflet de ceux.celles qui la créent. Or, si les développeur.se.s sont majoritairement des hommes, les algorithmes risquent de refléter leur vision du monde. En favorisant la mixité dans le numérique, nous pourrons espérer une diminution de ces biais. Il faut donc agir dès l’école, au moment de l’orientation et dans l’enseignement supérieur.

Le développement d’algorithmes responsables et dépourvus de biais, nécessite d’agir dès leur conception en formant les développeur.se.s aux stéréotypes de genre, mais aussi à travers des audits sexués réguliers. Il faut aussi envisager l’IA comme moyen de lutter contre les discriminations en adoptant par exemple des logiques de correction.

Le cadre légal de la lutte contre le sexisme doit être renforcé, à la fois au moyen de normes de droit dur et de normes de droit souple, afin de répondre aux enjeux éthiques que représente l’intelligence artificielle.

L’IA est partout mais elle reste pour autant une notion floue pour beaucoup d’individus. Il est donc urgent de sensibiliser les usagers à l’intelligence artificielle, d’une part pour comprendre son impact quotidien et d’autre part, dénoncer la culture masculine du numérique.

Notre étude " I.A. et Sexisme : réduire les biais sexistes"

Afin de sensibiliser le plus grand nombre aux biais sexistes, nous mettons à disposition notre étude " I.A. et Sexisme : réduire les biais sexistes"

8 mars 2020 :

Paris, le 08 mars 2020 – Avec seulement 27,5% de salariées dans le secteur du numérique, les femmes sont toujours sous-représentées dans ce secteur en plein essor. 

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, pour prendre conscience des actions qu’il reste à mener, nous avons choisi de bouleverser les chiffres pour mettre en avant le delta d’inégalités de ce secteur. Bienvenue dans notre campagne #TELLTHETRUTH

Retour sur nos "faux chiffres" #TELLTHETRUTH & leurs décryptages :

des postes dans le numérique sont occupés par des femmes

En réalité : les femmes ne représentent que 27,5% des postes dans le numérique. Pourquoi ? Si les femmes étaient majoritairement présentes à la création du numérique et des premiers ordinateurs (on pense à Ada LoveLace ou Grace Hopper, par exemple), leur présence dans le secteur a décliné fortement à partir des années 80. La montée en puissance du secteur et sa monétisation ont attiré bon nombre d’hommes. La masculinisation des termes et un recrutement sexiste ont fait le reste, sans compter une culture populaire qui prône l’ordinateur comme un outil réservé aux hommes (via la publicité)… Tous ces facteurs font qu’en à peine 10 ans, la majorité de femmes se sont retirées du secteur. Notre mémoire collective a fini d’asseoir cette vision en ne gardant quasiment aucune trace des rôles modèles femmes des débuts. 

Source : Syntec Numérique

Pour aller + loin : engagez votre entreprise à recruter plus de femmes en reconversion dans la tech en signant le Manifeste #ReconversionFemmesNum

En réalité  : En 2017, selon MENESR – SIES, il n’y avait que 27% des étudiantes (femmes) dans les écoles d’informatique en France. Ce chiffre s’explique avant tout par la perception des compétences qui sont réclamées par les métiers du numérique. La maîtrise des nouvelles technologies, comme par exemple « savoir coder » est une compétence considérée comme « masculine »*, on pense à l’image du «hacker geek», notamment. Le secteur du numérique, qui est lié de fait aux nouvelles technologies, attire peu de femmes qui ne se reconnaissent pas dans cette vision. 

Source : MENESR – SIES, 2017

Pour aller + loin : discutez avec Adabot pour découvrir les opportunités qu’offre le numérique pour votre fille

* Les compétences dites “féminines” ou “masculines” renvoient à des croyances socialement et culturellement construites (sur la base de stéréotypes) qui attribuent certains savoirs, savoirs-faire et savoirs être aux femmes et d’autres aux hommes.

des étudiant.e.s en informatique sont des femmes

Seulement de l'I.A est développée par des hommes

En réalité : un article récent du magazine Challenges indiquait que seulement 12% de l’Intelligence Artificielle était développé par des femmes. Le problème ? L’Intelligence Artificielle influence notre quotidien car écrire du code, c’est comme écrire tout court. Cela donne accès à des choix car le code est la traduction d’une problématique et d’un enjeu en langage informatique. Or, le manque de femmes dans les métiers de l’Intelligence Artificielle accroît le risque de voir apparaître des biais sexistes liés à ces choix. Et de manière plus générale, ne reflète pas l’humanité de manière équitable (à savoir : 50,4% d’hommes et 49,6% de femmes).

Source :  « Où sont les femmes dans le secteur de l’intelligence artificielle ? », le 27 mars 2019, Challenges

Pour aller + loin : comprenez comment neutraliser les biais de sexe dans l’IA en lisant notre rapport IA & sexisme

En réalité : le domaine de l’entrepreneuriat n’est pas en reste quand il s’agit d’inégalité femmes-hommes : en 2019, les fondatrices de start-up reçoivent en moyenne 2,5 fois moins de fonds que les fondateurs. Cet écart ne cesse d’augmenter au fur et à mesure des tours de levée de fonds : 1,2 fois moins dès le premier tour, 1,8 fois moins au second tour et aucune fondatrice n’atteint le troisième tour. 

Source : les inégalités d’accès au financement pénalisent les créatrices de start-up, baromètre BCG x collectif Sista

Les start-up exclusivement reçoivent 2,5 fois moins de financement

Dans les COMEX et CODIR des membres sont des hommes

En réalité : en 2019, il n’y avait que 18% de femmes dans les comités de direction (Codir) et les comités exécutifs (Comex) du CAC 40. Et cela, 9 ans après la mise en place de la loi relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance (loi Copé-Zimmermann, adoptée en 2011).

Source : Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes 

Pour aller + loin : suivez la formation Women In The Digital Economy pour développer vos compétences business, technique et comportementales à l’ère numérique.

 

Encore besoin d'un chiffre ?

En l’état actuel, si nous ne mettons aucune nouvelle action en place, il faudra attendre 2186 pour atteindre (peut-être) une égalité entre femmes et hommes au travail.*

Et 2186, c’est loin.

Source : étude menée par Le Forum Economique Mondial

Notre campagne du 8 mars 2020

Afin de sensibiliser le plus grand nombre aux inégalités actuelles, nous mettons à disposition notre campagne #TELLTHETRUTH de "faux chiffres" des femmes dans la Tech

Nos solutions pour avancer ensemble

Adabot

Adabot est un coach digital qui fait découvrir et oriente les femmes en reconversion professionnelle vers les métiers du numérique.

Nos formations au numérique

Social Builder forme gratuitement, sans pré-requis et de manière inclusive les femmes en reconversion et/ou demandeuses d’emploi aux métiers du numérique !

Women in the Digital Economy

La formation annuelle digital et leadership pour vos équipes réservée à 200 talents femmes

Accompagnement des entreprises

Nous accompagnons les organisations à se saisir des sujets d’égalité grâce à des dispositifs innovants comme des ateliers, conférences et formations

Les compétences des à l'ère du numérique

Paris, le 28 février 2020 – Social Builder, entreprise sociale experte de la réussite des femmes dans le numérique propose une étude unique en France sur les compétences des leadeur.se.s à l’ère du numérique. Ce sondage est réalisé par Opinion Way pour Social Builder – auprès d’un échantillon de 1026 actif.ve.s constitué de 50% de personnes se considérant femmes et de 50% hommes, encadrant.e.s issu.e.s d’un échantillon représentatif de la population des actif.ve.s français.es âgé.e.s de 18 ans et plus. Il met en avant les compétences nécessaires pour réussir à l’ère du numérique en 2020. 

 

Retour sur les chiffres clefs :

En 2020, selon les personnes interrogé.e.s, les compétences comportementales sont deux fois plus importantes que les compétences business et techniques pour réussir dans une entreprise.

Traduction : il faut collaborer et travailler en équipe, aider les collaborateur.rice.s à progresser, créer des relations bienveillantes pour progresser verticalement.

80% des personnes interrogé.e.s sont intéressé.e.s par l’idée de disposer d’un réseau de soutien et d’entraide professionnelle au service de leur évolution verticale. En d’autre termes, les réseaux de et les sororités sont un élément clef de la réussite professionnelle.

Dans le top 4 des compétences attendues pour être un.e leader.euse performant.e en 2020, 3 compétences sont perçues comme “féminines”. (Les compétences dites “féminines” ou “masculines” renvoient à des croyances socialement et culturellement construites (sur la base de stéréotypes) qui attribuent certains savoirs, savoirs-faire et savoirs être aux femmes et d’autres aux hommes.)

Les compétences : collaborer et travailler en équipe, aider les collaborateur.rice.s à progresser et créer des relations bienveillantes.

Perdu.e ? On vous résume tout en une

Pour aller plus loin

Women In the Digital Economy

WIDE 2020, c'est la formation imaginée et conçue par Social Builder sur l’impact des nouvelles technologie sur le business.
Le but : développer les compétences business, techniques et comportementales à l’ère numérique pour 200 futures leadeuses  !

Un grand merci à nos partenaires de diffusion : Femmes ingénieures, Sciences Po au Féminin, Freewheel, Dauphine au féminin, Engit, MyQ Solution, Whoog, Noes et Metiway